Retrouvez tous nos ouvrages (disponibles au Centre Grappe) ainsi que nos conseils littéraires:

Publications du Grappe

NOS LIVRES :

  Covid-19 : Par delà la censure

Par le collectif d'auteurs Elaïa, aux éditions Grappe/Kairos (2021) - 15,00€  (+ frais de port) si envoi postal en Belgique (France ou U.E. à déterminer)

2 éditeurs, 14 auteurs, 7 illustrateurs, autant de correcteurs, un graphiste: ce sont entre 25 et 30 personnes aux compétences plurielles - médecins, avocats, journalistes, enseignants, scientifiques, philosophes - qui ont consacré leur été à rédiger ce livre. Il faut y ajouter les 236 donateurs du crowdfunding sans qui cette publication aurait été impossible. Ce livre est l’expression matérielle d’une résistance collective de plus de 260 personnes.

Vaccination des jeunes, vaccination obligatoire, pass sanitaire, éclosion totalitaire, dérive sectaire, dérive des médias, dérives des gouvernements, de l’UE et de l’OMS, manipulation des chiffres et des principes moraux qui fondent notre société, projet de suppression des droits fondamentaux au nom du bien collectif, alors qu’à l’inverse les droits fondamentaux doivent être considérés comme des conditions du bien collectif... : face à tous ces défis, aux manipulations psychologiques et aux atteintes aux droits fondamentaux dont nous sommes tous victimes, ce livre constitue un outil d’auto-défense intellectuelle.

A quoi sommes-nous confrontés? A des pratiques contraires au droit et à la morale justifiées par des sophismes, des raisonnements qui n’en sont pas, des manipulations du langage, des émotions et des valeurs. Face à cette nouvelle rhétorique qui colonise les esprits dans un contexte de propagande et de censure, ce livre réintroduit dans le débat des analyses scientifiques, sociologiques, juridiques, politiques et philosophiques rationnelles qui ont été écartées et disqualifiées sur la place publique de façon irrationnelle.

Même si ce discours rationnel n’est plus audible pour certains, ce livre exhorte tous ceux que le récit médiatique de la crise actuelle et les stratégies de gestion de sortie de crise ne convainquent pas à se poser en gardiens de la raison et des droits fondamentaux.

Les éditeurs de ce livre ne sont autres que Le Grappe, groupe de réflexion et d’action pour une politique écologique, et Kairos, journal antiproductiviste pour une société décente, acteurs de terrain qui œuvrent au quotidien pour alimenter les débats sur les enjeux sociétaux fondamentaux du XXIe siècle.

Le livre est disponible au prix de 15€ sur commande au Grappe info@grappebelgique.org ou via le formulaire du site https://grappebelgique.org/nous-contacter/  

 En finir avec les pesticides : 

de Maria Denil et Paul Lannoye, aux éditions La Boîte à Pandore (2019) - 17,90€

Plus personne n’ignore aujourd’hui les problèmes écologiques et de santé publique que pose le glyphosate, matière active de l’herbicide Roundup. Il ne faudrait pas cependant que la lumière des projecteurs médiatiques contribue paradoxalement à maintenir dans l’ombre les centaines de pesticides de synthèse qui ont été et continuent à être disséminés dans notre environnement : ils sont tous nocifs.
Au fil des années, certaines substances particulièrement dangereuses ont été retirées du marché, mais elles ont laissé la place à d’autres, présentées à tort comme acceptables. Les nouvelles familles de pesticides s’avèrent, elles aussi, gravement problématiques pour l’environnement et la santé (néonicotinoïdes et fongicides SDHI).
Les auteurs montrent que la nouvelle législation européenne en vigueur depuis dix ans a échoué à protéger l’environnement et à réduire la contamination de nos aliments et de notre eau. Ils considèrent que la politique d’utilisation « durable » des pesticides est un véritable leurre. Elle nous emprisonne dans une logique qui convient aux multinationales, mais menace le vivant. Elle compromet en outre gravement la santé de nos enfants et des enfants à naître. Enfin, ils plaident pour une reconversion rapide et généralisée de l’agriculture vers l’agroécologie et l’agriculture biologique, en parallèle avec l’élimination de tous les pesticides de synthèse.


 Quand l'invasion technologique menace nos libertés : 

(2016) - 14€

Que faire quand l’invasion technologique menace nos libertés ? Est-il encore réaliste de prétendre à la protection de notre vie privée ? Comment résister et aller à contre-courant des idées reçues ? Acceptons-nous de vivre en individus conditionnés et manipulés par des algorithmes ?
C’est à ces questions que Cécile De Terwangne, Jean-Pierre Lebrun, Matthieu Amiech, Marie-Christine Blandin, Simon Charbonneau, Bernard Legros, Thomas Lauwers, Martine Dardenne, Ann-Mary Francken et Paul Lannoye apportent chacun, chacune, leur éclairage critique.


 Comprendre l'OMC - Quand le politique se soumet au marché : 

De Paul Lannoye et Inès Trépant - Couleurs Livres (2007) - 12€

Plus que jamais, dans le cadre d’une économie-monde largement libéralisée, le commerce mondial influe sur notre vie quotidienne.
Vingt ans après la naissance de l’Organisation mondiale du Commerce, de nombreux accords commerciaux ont été signés, qui touchent toutes les régions du monde. Mais ils se font au détriment des populations et contribuent souvent à faire perdurer l’exploitation du Sud par le Nord.
Les auteurs dressent un bilan éloquent des différents accords signés depuis la création de l’OMC et de leurs conséquences désastreuses en matière de droits sociaux, de santé ou d’écologie. L’accent est mis sur deux accords actuellement en débat, impliquant l’Union européenne : le TAFTA et le CETA.
Un appel à une remise en cause profonde de la politique actuelle. Il est temps que s’instaure enfin un débat sans tabou et décomplexé sur le protectionnisme dans une perspective de promotion des droits fondamentaux en matière écologique et sociale et d’instauration de règles commerciales équitables


 Penser et agir avec Illich : 

Sous la direction de Martine Dardenne et Georges Trussart, aux éditions Couleurs Livres (2005) - 10€

"Ivan Illich est un des plus grands penseurs et analystes de la société industrielle et des institutions de la fin du XX ème siècle. Ce livre s’adresse à toute personne soucieuse de penser autrement les manières de répondre aux besoins fondamentaux de l’humanité".

 

NOS DOSSIERS :

 « Éloge de la biodiversité » : 

(2015) - 3€

La thématique choisie pour fêter les dix ans du GRAPPE se veut festive. Au lieu de tomber dans une approche catastrophiste, voire apocalyptique de la disparition de la flore et de la faune, nous verrons que la biodiversité peut, au contraire, être le levier du ré-enchantement du monde.

 « Électrosmog : l’enfance en danger » : 

(2014) - Épuisé

Le déferlement des technologies de télécommunication sans fil nous immerge dans un électrosmog dangereux pour la santé. Les enfants sont en première ligne comme victimes potentielles de cette situation.
Ce dossier fournit tous les arguments pour limiter les risques et surtout prendre conscience de la nécessité d’une mobilisation citoyenne à ce sujet.

 « L’huile de palme en accusation » : 

(2013) - 5€

Depuis plus de 10 ans, des associations écologistes attirent l’attention sur le développement de l’exploitation de palmeraies à grande échelle dans les forêts tropicales humides, plus particulièrement en Indonésie et en Malaisie.
La transformation de forêts primaires en monocultures ne peut laisser indifférents ceux qui sont préoccupés par le changement climatique, la protection de la biodiversité et celle des forêts tropicales.
Plus récemment, c’est l’impact négatif sur la santé des consommateurs qui a été évoqué.
Nous avons jugé essentiel d’éclairer le mieux possible ces enjeux et de contribuer à l’information écologique permanente des responsables politiques et économiques et à faciliter le choix des consommateurs.

 « 10 bonnes raisons de manger moins de viande » : 

(2012) - Épuisé

Cette publication permet d’identifier dix arguments majeurs qui montrent que le système industriel de production animale constitue une véritable menace pour l’humanité et la planète. On le sait, notre modèle alimentaire occidental, basé sur une consommation massive de protéines animales n’est pas soutenable. Au travers de dix arguments développés et appuyés par diverses …

 « Géo-Ingénierie : un remède pire que le mal » : 

Sous la houlette de Paul Lannoye (2011) - 3€

La menace d’un changement climatique irréversible focalise l’attention politico-médiatique. Elle a suscité une prise de conscience très largement proclamée de la nécessité d’un changement profond et d’une réduction d’émission des gaz à effets de serre.
Mais certains scientifiques (dont le prix Nobel de chimie 1995 Paul Crutzen) se sont fait les chantres d’une approche plus conforme à la dynamique dominante. Et si, plutôt que de s’évertuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, on développait des technologies capables d’atténuer voire d’en supprimer les effets les plus graves ?
L’avantage d’une telle approche réside dans le fait qu’elle permet de ne pas remettre en question les pratiques et les politiques en vigueur depuis des décennies. Au contraire, elle s’inscrit dans la même logique. La foi dans le progrès et la capacité du monde de la technoscience à trouver les réponses à tous les problèmes, y compris les plus interpellants est ainsi confortée.

Publications conseillées par Grappe

NOS LIVRES CONSEILLÉS:

 Biodiversité, quand les politiques européennes menacent le Vivant  

de Inès Trépant, aux éditions Yves Michel, Collection Société Civile (2017) - 22 €

La protection de la biodiversité est un enjeu sociétal majeur. Cependant, l'Union Européenne échoue systématiquement à répondre aux objectifs qu'elle s'est fixés en la matière. Comment expliquer cela ? Quels sont les enjeux ? Et surtout comment y remédier ?
Le modèle économique européen, qui porte le sceau de l'idéologie néolibérale, s'avère mortifère pour la biodiversité. Agriculture industrielle, dérives du "tout technologique" et mirages de la "bio"économie portent en germes des bouleversements écologiques sans précédent. Mais il n'y a pas de fatalité. La nature et les lois qui la régissent sont une source féconde d'inspiration.
A travers une analyse de sept mécanismes européens de destruction de la biodiversité, Inès Trépant jette des ponts entre le monde politique et le milieu naturaliste. Elle met en lumière l'urgence de décloisonner les politiques environnementales, agricoles, énergétiques, industrielles et commerciales en Europe, replaçant la biodiversité au cœur du projet économique européen.
Un changement radical s'impose et des alternatives existent pour sortir du toujours "plus de croissance" et renouer avec la nature.

Films conseillés par Grappe

LES FILMS CONSEILLÉS PAR GRAPPE:

 Ceci n'est pas un complot : 

Un film de Bernard Crutzen Belgique | 2020 | 71 minutes

https://www.youtube.com/watch?v=w6zGkTOq6qs

À travers ce film, je voudrais donner la parole à celles et ceux qu’on n’entend pas, ou plus. 

Ouvrir le débat sur les plateaux et dans les rédactions. Interpeller les juristes sur les entorses à l’état de droit. Réveiller nos élus pour remettre de la démocratie là où je ne constate plus qu’autoritarisme, menaces, chantage.

J’aimerais aussi partager cette inquiétude, trop lourde à porter seul: le coronavirus ne serait qu’un écran de fumée qui masque une crise beaucoup plus systémique, à laquelle les gouvernements nous préparent sous couvert de crise sanitaire.»


Bernard Crutzen

 

Qu'est-ce qu'on attend : 

Un film de Marie-Monique Robin  France | 2016 | 119 minutes

https://www.youtube.com/watch?v=QwLvYV301MA

Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement des villes en transition, qui le dit. Qu’est-ce qu’on attend ? raconte comment une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants s’est lancée dans la démarche de transition vers l’après-pétrole en décidant de réduire son empreinte écologique.
La municipalité d’Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le 21ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux.
Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

 

 

La Terre abandonée : 

Un film de Gilles Laurent  France | 2016 | 73 minutes

https://cvb.be/fr/films/terre-abandonnee 

Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, 5 ans après la catastrophe, le village de Tomioka est toujours vide de ses quinze mille habitants. Quelques rares individus vivent encore sur cette terre brûlante de radiations. Les Hangaï ont décidé de continuer à cultiver leur terre. Les Sato réinvestissent peu à peu leur maison avec le projet de s'y réinstaller prochainement, persuadés qu'un repeuplement est possible.

Matsumura san, avec son vieux père, s'occupe des animaux abandonnés aux lendemains de l'accident nucléaire. Il est le premier à avoir refusé l'ordre d’évacuer. A sa manière, en faisant de sa vie un symbole, il témoigne et milite pour un monde dénucléarisé.

Alors que les travaux de « décontamination », orchestrés par le gouvernement nippon, semblent bien dérisoires et vains face à l'étendue du séisme tant humain qu'écologique, l'existence apparemment déraisonnable mais paisible de ces irréductibles nous rappelle qu'un bout de terre est, en dernier recours, notre lien le plus sûr au monde.

Lamarche Caroline